Ça s’est passé un… 16 Juillet !

Capture d’écran 2016-06-29 à 10.07.52

Le match : Mardi 16 juillet 1985, Guingamp-Caen (3-1)

1985 Guingamp Caen

Deux mois se sont à peine écoulés depuis la fin du championnat et déjà, la nouvelle saison redémarre. Pour les joueurs d’En Avant de Guingamp, ces deux mois ont été occupés, le premier par des vacances bien méritées, le second par la préparation physique et technique de la nouvelle équipe. Une nouvelle équipe très peu différente de l’ancienne, disons-le tout de suite, puisque deux joueurs seulement ont quitté le club : Alain Jaffrès et Benny Reiter, l’avant-centre Luxembourgeois de l’équipe première. Deux départs donc, compensés par deux rentrées : Andrej Szarmarch, le Polonais, qu’on ne présente plus et dont on attend qu’il secoue les filets adverses; avec lui, Hans Henriksen, le Norvégien, que l’on retrouvera au poste d’arrière droit.

Le premier rendez-vous

En Avant ouvre le bal à domicile contre le Stade Malherbe de Caen. Les supporters guingampais n’ont pas encore eu l’occasion de voir à l’oeuvre le nouveau cru du Président Le Graët et ce ne sera pas là le moindre intérêt de la rencontre. Chacun voudra voir, sous les couleurs rouge et noir, le Norvégien Henriksen, que l’on sent piaffant d’impatience et le Polonais Szarmach, dont la réputation a franchi toutes les frontières. Les autres, on les connaît, mais on prendra tout de même beaucoup de plaisir à les revoir. Ce soir, sur la magnifique pelouse d’Yves Jaguin, En Avant tient à ne pas rater son entrée en matière… Mais Caen non plus !

IMG_0281

C’est bien parti !

On savait que les Guingampais ne voulaient pas rater leur premier rendez-vous avec le championnat, et qui plus est sur le terrain. Et bien, ils ont réussi au-delà de toute espérance, d’autant qu’à l’absence de Dufour (déjà annoncée) s’ajoutait au dernier moment celle de Thiboult, blessé au mollet. Cela n’a pas empêché Michel Trémel et ses partenaires de passer trois buts aux Caennais et d’offrir ainsi une splendide victoire à leurs supporters.

Près de 4.000 spectateurs se pressaient hier autour du terrain de Montbareil pour assister à la première production de leurs favoris, dont un certain Szarmach sur lequel tous les yeux étaient braqués. Mais les supporters guingampais n’étaient pas les seuls à surveiller les mouvements du nouvel avant-centre d’EAG. Les défenseurs Caennais aussi l’avaient à l’oeil, et Bala, le stoppeur normand, ne le lâchait pas d’une semelle, son empressement dans le marquage lui valant d’ailleurs un avertissement dès la 14ème minute. Ceci ne devait pas cependant empêcher le Polonais de se montrer à son avantage en plusieurs circonstances, tant par ses ouvertures (pour Guégan, 10e, ou Vidot 24e, ou encore Lubin 31e) que par ses tentatives de la tête (29e). Mais c’est juste avant la mi-temps que le public devait avoir la plus belle occasion de vibrer. Servi par Rio, l’avant centre d’En Avant se présentait seul devant Bensoussan qui détournait. Mais Szarmach récupérait la balle, et alors qu’il tentait de s’approcher du but, il se heurtait assez énergiquement à Bala. Penalty, décidait l’arbitre, M. Véniel; et Szarmach se faisait justice lui-même d’un joli tir en coin (1-0, 42e).

IMG_0283

Dans la minute suivante, un coup-franc à la limite des 18 mètres, admirablement combiné par Lubin, Vidot et Szarmach, faisait encore vibrer le public, et les Caennais en étaient quittes pour l’émotion. Et si les Guingampais menaient à la pause, on peut dire que c’était justice, les Normands ne construisant pas grand chose, les seules actions « dangereuses » à mettre à leur compte étant dues aux longs dégagements de leur gardien qui servit ses attaquants dans les 16m des Guingampais gênés par le soleil couchant. Du côté guingampais, une sanction au moins aurait pu trouver une meilleure conclusion à la 21e minute lorsque Guégan, idéalement servi par Henriksen, tira à côté alors qu’il était seul devant Bensoussan.

IMG_0282

Guingamp se déchaîne

Alors que la première mi-temps avait été surtout un round d’observation entre deux équipes qui visiblement se cherchaient sans pouvoir se découvrir, la deuxième rencontre allait soulever l’enthousiasme des supporters guingampais, ravis de la prestation de leurs favoris. Après une première tentative de Lubin (47e), puis de Szarmach (52e), de Lubin encore (54e), de Rio enfin (55e), Guégan allait libérer ses partenaires (2-0, 59e). À l’origine, Lubin qui alertait Rio, lequel servait Guégan dont le tir en pleine lucarne laissait Benssouan sans réaction. L’ailier droit récidivait 9 minutes plus tard, après avoir bien négocié un ballon en profondeur de Vidot (3-0). En l’occurence, il avait bénéficié tout de même d’une glissade malencontreuse de Théault qui ratait son tacle. 3-0 : les jeux sont faits. On notait encore un bon tir de Szarmach boxé par Bensoussan (71e) et surtout un shoot d’Henriksen (après un une-deux avec Szarmach) renvoyé par le montant du but caennais(80e). Les visiteurs, pour leur part, devaient se contenter de sauver l’honneur à trois minutes de la fin, un centre en retrait de Vandeputte étant repris victorieusement de la tête par Pichard (3-1). Auparavant, Hamon avait lui aussi touché du bois (76e) avant d’échouer sur Nadon (84e). Ce furent les seules actions visiteuses de cette période, pour ne pas dire du match.

IMG_0284