D1F. Paris SG – En Avant Guingamp : 6-0

L’article du télégramme:

En Avant Guingamp s’est lourdement incliné sur la pelouse du Paris Saint-Germain (6-0), ce dimanche.

« Entre l’OL et le PSG, on vient de prendre dix buts. J’ai mal à la tête… ». Frédéric Biancalani, l’entraîneur breton, se souviendra longtemps de ce PSG – Guingamp. Ses protégées se sont fait littéralement étriller (6-0), ce dimanche, sur la pelouse du champion de France. Un épilogue quelque peu rocambolesque. La semaine dernière, les Guingampaises avaient accepté d’inverser la rencontre pour permettre aux Parisiennes de partir directement de Paris pour aller disputer leur match de Ligue des champions en Islande.

« Avec Lyon et Paris, on a peut-être les deux meilleures équipes d’Europe alors, oui, il faut leur faciliter la tâche », justifie le coach. Les Bretonnes se sont déplacées une première fois pour rien car la rencontre a été annulée au dernier moment par l’arbitre à cause de trombes d’eau qui ont rendu le terrain impraticable. Les Guingampaises sont donc revenues, ce dimanche, pour prendre « une leçon de football », a pesté Frédéric Biancalani à l’issue de la rencontre, très mécontent du trop grand respect de ses joueuses témoigné au champion de France en titre.

Katoto puissance quatre !

« Nous n’étions pas assez vigilants, concentrés. On les a regardées jouer », déplore le coach. D’ailleurs, les Guigampaises se sont compliqué la tâche. Dès la deuxième minute de jeu, elles étaient déjà menées au score sur un centre-tir gagnant. Sans réelle réaction, les Bretonnes ont vu la machine parisienne dérouler, à l’image du quadruplé de l’Internationale française, Marie-Antoinette Katoto.

Un troisième revers cette saison que les partenaires de Sarah Cambot n’ont pu éviter, tant les Parisiennes se sont montrées souveraines. Les Guingampaises ont eu quelques petites situations, mais rien de vraiment dangereux pour la gardienne du PSG. « J’ai honte ! On a pris une claque, a regretté l’entraîneur. On n’est jamais allés au bout de nos actions, de nos intentions. Et en plus, on a multiplié les cadeaux… ».

En effet, les Parisiennes en ont profité pour s’offrir leur plus gros score de la saison, renvoyant les joueuses de Frédéric Biancalani à leurs chers entraînements. Il faudra réagir, samedi prochain à domicile, contre Issy-les-Moulineaux, un adversaire, sur le papier, davantage à leur portée.

La fiche technique

Spectateurs : 350.

Arbitre : Me. Guillot.

BUTS. Katoto (2’, 17’, 39’, 44’), Diallo (81’), Khelifi (87’).

Avertissements. PSG : Guingamp : Daoudi (23’), Diaby (90’ +2)

PSG : Votivoka – Lawrence, Ilested, Dudek, Karchaoui (Cascarino, 54’) – Dabritz, Diallo, Hamraoui (Geyoro, 71’) – Bachmann, Baltimore (Bizet, 70’), Katoto (Huitema, 54’). Entr. : D. Ollé-Nicolle.

GUINGAMP : Perrault – Revelli, Mansuy (Guillois, 45’), Renard, Jezequel – Traoré, Daoudi, Cambot, Fleury – Peniguel (Teinturier, 62’), Le Moel. Entr. : F. Biancalani.

Les buts:

1-0 Maïwen RENARD 3′ c.s.c. (Katoto percute côté droit de la surface, marquée par Mansuy. Elle arrive à centrer en retrait fort devant le but et Renard dévie du gauche au premier poteau, le ballon finit dans le petit filet opposé)
2-0 Marie-Antoinette KATOTO 17′ (Däbritz récupère au milieu de terrain couloir droit et lance Katoto qui accélère et prend de vitesse Renard avant de venir fixer la gardienne côté droit près de l’angle des 5,5m et ajuster sa frappe en ouvrant son pied droit)
3-0 Marie-Antoinette KATOTO 40′ (Baltimore à gauche délivre un centre pour Katoto au second poteau qui le catapulte de la tête à 3 m du but de Perrault)
4-0 Marie-Antoinette KATOTO 44′ (Coup franc à 30 m côté droit frappé du gauche par Däbritz qui le dépose plein axe avec la retombée à 5 m Katoto en pleine extension qui saute plus haut que Jézéquel pour dévier)
5-0 Aminata DIALLO 82′ (Lawrence couloir gauche allonge une passe pour Huitema dans l’axe à l’entrée de la surface qui dévie de la poitrine sur la droite de la surface et Diallo à 7 m croise une frappe puissante du droit sous la barre)
6-0 Léa KHELIFI 87′ (Bizet à gauche trouve Huitema dans l’axe qui dévie directement sur Khélifi à l’entrée de la surface côté gauche qui élimine son adversaire puis enchaine une frappe en hauteur du droit de 15 m que Perrault ralentit mais le ballon termine au fond)