1981-1986 Les années Kéru L’ART ET LA MANIÈRE

1985-86_NEW

         L’équipe 1985-86: 

L’équipe 1985-86: Debout: Kéruzoré (entraîneur), Szarmach, Rio, Heyman, Jouan, Trémel, Nadon

Accroupis: C.Furhman, Henriksen, Guégan, Trédan, Lubin

Kéruzoré impose le style Guingampais

Raymond Kéruzoré, le pur-sang breton au caractère flamboyant, va finalise le travail entrepris par Cédolin. « Kéru » impose un style pétillant et technique à l’équipe. Un style qui ravi le public et colle parfaitement à la devise de Guingamp : En Avant… L’effectif se renouvelle sans que l’esprit disparaisse. En Avant renoue avec de nouveaux succès en coupe de France en 1983 et 1984 (8e de finale puis ¼ de finale, éliminé par Toulon et Tours). 1984 constitue un cap déterminant pour le club. 72 ans après sa création, l’En Avant de Guingamp adopte le statut professionnel. Un passage obligé. Noël Le Graët est lassé de voir ses meilleures jeunes comme Philippe Lucas ou Philippe Tibeuf quitter le club sans contrepartie financière. En ces temps de changements, Guingamp s’ouvre vers l’extérieur. Le Hollandais Willem Letemahulu arrivé dans les valises de Kéruzoré, inaugure une tradition de joueurs étrangers talentueux. Tout le monde se souvient du sénégalais Christophe Sagna, du Brésilien Luinzinho ou de l’Algérien Rabah Gamouh mais c’est un Polonais qui va permettre aux « Kéru’s boys » d’atteindre la plénitude.

Monsieur Szarmach

histo7

Octobre 1985:  Andrej Szarmach inscrit le second but guingampais contre le Racing de Paris (2-2)

 

En juin 1985, c’est une grande figure du football mondial qui enfile la tunique guingampaise. A 36 ans, Andrzej Szarmach a tout connu. Avant-centre de la grande équipe de Pologne, le chasseur de buts moustachu a remporté les Jeux Olympiques en 1972 et terminé deux fois 3e de la coupe du monde avant de recevoir l’autorisation de quitter le bloc communiste pour Auxerre. Sur les bords de l’Yonne, Szarmach inscrit 100 buts…en 154 matchs avant que Guy Roux décide de s’en séparer. Décontenancé, l’aigle de Gornik met la période des matchs amicaux pour retrouver son niveau. Dans le jeu préconisé par Kéruzoré, entouré de joueurs aussi talentueux que Michel Rio, Hervé Guégan ou Daniel Lubin, Szarmach constitue la pierre angulaire de l’édifice. La grande classe. Le Polonais n’a rien perdu de son efficacité légendaire. Il inscrit 26 en 34 rencontres. Guingamp achève le championnat à la seconde place derrière les intouchables « milliardaires » du Matra Racing de Jean-Luc Lagardère.

Et, preuve supplémentaire de la grande popularité des « Rouge et Noir », Canal + retransmet pour la première fois un match de D2 : Guingamp-Racing, opposition entre deux mondes, à Yves Jaguin. Malheureusement, les coéquipiers de Jean-Claude Nadon sont au bout du rouleau physiquement. En Avant doit baisser pavillon à Alès (3-0) et dire adieu à ses rêves de Division 1.

histo8

Les vidéos: