Les 13 Bordeaux-Guingamp

HISTORIQUE :

capture-decran-2017-01-10-a-11-17-50

LE MATCH : SAISON 2000-2001, GUINGAMP-BORDEAUX (2-0)

(Le résumé vidéo en bas de page)

2000-01-j7-bordeaux-guingamp

Un coup à Bordeaux ?

img_5109

Forts de leur succès sur Toulouse, les Guingampais seront ce soir à Bordeaux. Malgré la valeur des Girondins qui viennent eux aussi de renouer avec le succès, ils y vont pour jouer à fond tous les coups qui se présenteront.

 » Elie Baup a raison quand il dit que son équipe a bien joué depuis le début de saison et avant de réussir le coup de mercredi à Nantes. C’est une équipe qui n’a pas eu de réussite avant de découvrir son alchimie « , disait hier Guy Lacombe.

Le 5 à 0 infligé par les Bordelais aux Nantais mercredi a retenu toutes les attentions. Trois des cinq buts bordelais ont été marqués par le Portugais Pauleta : « Son arrivée à Bordeaux a été déterminante. C’est vraiment un buteur « , analyse l’entraîneur guingampais.

Un bon test pour la défense 

Avec Pauleta et Laslandes en pointe, Dugarry et Wilmots en soutien, Elie Baup possède désormais un quatuor d’attaque qui va faire beaucoup d’envieux.

Devant eux, les défenseurs n’auront qu’à bien se tenir. A commencer par ceux de Guingamp ce soir. La tâche n’est pas pour rebuter ceux-ci. Laurent Guyot qui évoluera une nouvelle fois dans l’axe aux côtés d’Hubert Fournier, commentait ainsi hier :  » C’est toujours intéressant de jouer des matches comme celui-là ».

Guy Lacombe n’est pas contre :  » Ce match match sera un bon test pour la défense. Si elle tient le coup, on saura que l’on peut voyager », plaisante-t-il.

Malgré les erreurs qu’elle commet trop souvent, cette défense est capable du meilleur. On s’en est rendu compte à Monaco notamment, où elle a failli tenir en échec les Simone, Nonda, Gallardo, Gravelaine et consorts.

Jouer les coups

Pourquoi ne ferait-elle pas aussi bien à Bordeaux où En Avant s’attend à être bousculé et où Lacombe pourrait adopter un système plus défensif que celui qu’il prône naturellement ?

« Chaque match a sa vérité. Voyez l’exemple de Troyes qui a su tuer le match à un moment où le PSG était en difficulté. Nous aussi on a montré des choses intéressantes lors de nos cinq premiers matches. Contre Toulouse on a perdu des ballons par moments mais quand on a pu en profiter, on a su le faire. Là, je crois que les gars sont entrés en D1. Il faut maintenant nous appuyer sur cette victoire et foncer. A Bordeaux, il va sans doute falloir serrer le jeu défensivement et jouer à fond tous les coups qui se présenteront. Allions solidarité, humilité et audace à Lescure », conclut l’entraîneur guingampais.

Guingamp est toujours dans la zone rouge mais les trois points pris mercredi lui permettent de garder le contact avec son adversaire de ce soir qui n’a que deux longueurs d’avance. L’avenir des Girondins dans ce championnat sera probablement plus rose que celui de Guingamp, voué aux travaux d’Hercule. Sur un match tout est possible et ce n’est pas Elie Baup qui prétend le contraire :  » Guingamp ne sera pas facile à bouger. On s’en est aperçu face à Lens et à Monaco. On est au point physiquement. On a fait un bon résultat à Nantes mais on est toujours sûrs de rien ».

Bordeaux c’est du costaud mais peut-être pas autant qu’on le pense. Un brin de réussite des Bretons pourrait déstabiliser les Girondins. Guingamp a bien raison de vouloir tous les coups qui se présenteront.

Champagne à Bordeaux ! 

img_5107

Le vrai départ

img_5111

Toulouse mercredi, Bordeaux samedi. La semaine a été fructueuse pour En Avant qui a débloqué majestueusement son compteur en ce début septembre. Et qui voit désormais l’avenir avec davantage de confiance, grâce à cette bonne série en cours.

« Cette semaine pleine, c’est le mérite, la récompense pour tout le travail du mois d’août au cours duquel on n’a pris qu’un point »

C’est ainsi que Claude Michel, le vaillant capitaine guingampais, expliquait samedi soir les deux victoires consécutives d’En Avant aux dépens de Toulouse mercredi à Roudourou, puis de Bordeaux samedi chez lui.

La machine « Toune » rond 

La machine guingampaise, longtemps grippée, s’est donc mise à ronronner. Toulouse a servi de déclic. Curieusement, cela a coincidé avec le retour au bercail de « Toune » Carnot. L’ex-Auxerrois, double buteur face à Toulouse, s’est transformé en double passeur à Lescure. Deux matches, deux buts, deux passes décisives. N’est-ce pas cela que l’on appelle une bonne pioche ?

Sacrée défense

Face une équipe Bordelaise qui avait flambé à Nantes en milieu de semaine, Guingamp à joué sans complexe.  » On savait comment ils jouaient mais ça n’a pas été facile pour autant « , ajoutait Claude Michel qui rendait hommage au bloc défensif :  » Derrière on s’est bien resserré et on a réussi à les contenir « .

Ce bon match de la défense était sur toutes les lèvres. Avec Romain Ferrier qui monte en puissance, Pierre Bourdeau qui a été très combatif face à Christophe Dugarry, Lilian Laslandes, Pauleta, etc… et le duo Laurent Guyot-Hubert Fournier dans l’axe devant Eric Loussouarn très vigilant, Guingamp aligne une défense efficace. D’autant qu’elle est bien soutenue dès le milieu de terrain par Claude Michel et Yannick Baret qui ne se contentent pas de défendre.

En confiance 

Guingamp est désormais en confiance et celle-ci se communique au niveau des attaquants. Bruno Rodriguez, en ouvrant rapidement le score, a mis son équipe sur orbite :  » On s’est tous bien battus et on a mérité notre victoire après une partie héroïque. Mon but ? Je suis venu à Guingamp pour ça. L’important, c’est que ça apporte des points et que ça rende service à l’équipe « , dit modestement le Corse. Auquel Guy Lacombe rend hommage :  » Ce but a été déterminant. » Comme Rodriguez, qui travaille énormément à l’entraînement et déjà trois fois buteur cette année, le Guingamp de Lacombe récolte les fruits de son travail.  » Ces deux victoires sont un bien pour les gars qui se rendent compte que le travail paie « , commentait Alain Aubert, le président, venu féliciter ses joueurs et son staff à l’aéroport.

Quelque chose a changé en, huit jours à Guingamp. C’est bien avant de recevoir Auxerre samedi. N’est-ce pas  » Toune  » ?

img_5108